Comment comptabiliser les travaux de rénovation ?

Il est difficile de déterminer le budget exact d’une rénovation sans connaître au préalable les détails spécifiques du projet. Cependant, on peut se faire une idée générale en évaluant chaque élément séparément.

Qu’entend-on par rénovation ?

Il est beaucoup moins coûteux de rafraîchir simplement une maison en lui donnant un aspect plus moderne que d’effectuer une rénovation plus lourde qui nécessitera l’aide de professionnels qualifiés. Si vous vous considérez comme un bricoleur, vous n’aurez à payer que le prix des matériaux. Contactez une entreprise de construction pour la réalisation de votre projet.

Ensuite, il faut établir des priorités. Le premier geste est de rendre le logement habitable en mettant aux normes l’électricité et la plomberie, en examinant la charpente, ou en se débarrassant des matériaux toxiques (amiante, peinture au plomb…).

Ensuite, vous devrez travailler sur la rénovation énergétique afin d’assurer votre confort et de réaliser des économies à long terme. Ce n’est qu’ensuite qu’il faudra réorganiser les pièces et les rendre plus agréables à vivre. La suppression d’un mur porteur coûte plus cher que la pose d’une cloison ordinaire, et l’agrandissement d’une ouverture coûte moins cher que la création d’une nouvelle ouverture. Tous ces détails auront une incidence sur le coût total de la rénovation.

Quel budget prévoir pour les opérations classiques (eau et électricité) ?

L’aide d’un professionnel est toujours préférable lorsque vous essayez d’établir un budget de rénovation pour votre maison. Cela dit, il existe des moyennes générales que vous pouvez garder à l’esprit pour les travaux les plus courants, tels que la mise à niveau de l’eau et du câblage électrique.

En moyenne, une rénovation globale du dernier réseau de votre habitation coûtera 80 à 100 euros par mètre carré. Cela signifie que la rénovation électrique d’un appartement de 50 m² coûtera entre 4 000 et 5 000 euros. Si vous pensez également à rénover le réseau d’eau dans la cuisine, les toilettes, la salle de bain, le budget peut facilement monter à 700 / 800 euros par m².

Quel est le prix variable selon le type de chantier ?

Le prix de vos travaux de rénovation dépend de leur degré de difficulté. Les rénovations importantes, comme la rénovation complète d’une maison ou la transformation d’une grange en espace habitable, coûtent généralement plus de 1 000 euros par mètre carré (la moyenne se situant entre 1 200 et 1 300 euros hors taxes).

Le coût final de la rénovation d’une maison reflète en grande partie l’emplacement et l’état initial de la propriété. Si, par exemple, la maison est difficile d’accès ou se trouve dans un quartier peu sûr, les ouvriers du bâtiment factureront plus cher car ils prendront un risque plus important. En moyenne, les rénovations légères à modérées portant sur une seule pièce coûtent entre 400 et 600 euros par mètre carré.

Il faut savoir qu’en fonction de la taille de l’ouverture et des méthodes choisies, percer un mur porteur lors d’un projet de rénovation coûtera environ 1 000 à 3 500 euros.

Quel est le coût des travaux de finition et de décoration ?

Vous pouvez créer une atmosphère chaleureuse dans votre maison sans dépenser beaucoup d’argent en changeant le revêtement de sol, la peinture et le papier peint. Le prix d’une rénovation légère se situe généralement entre 30 et 200 euros HT par m², en fonction de la taille de la pièce et du type de matériaux utilisés.

Par exemple, si vous enlevez la moquette et installez un parquet en bois massif, cela coûtera entre 45 et 160 euros HT. Si vous souhaitez qu’un peintre professionnel s’occupe de vos murs, les tâches simples comme la simple peinture des murs reviennent généralement à 20-35 euros par mètre carré. S’il s’agit de quelque chose de plus complexe comme du béton ou de la cire, ce chiffre monte à environ 40 euros.

Et qu’en est-il des aides à la rénovation ?

Non seulement la rénovation énergétique coûte cher, mais elle permet aussi de bénéficier de nombreuses autres aides. En 2021, tout propriétaire unique, copropriétaire ou bailleur peut bénéficier de ces aides, quel que soit son niveau de revenu. Ainsi, en fonction de leur niveau de revenu, ils pourront déduire entre 30 et 90 % du coût total des travaux effectués. Si l’on compare avec l’installation d’une pompe à chaleur, qui coûte entre 5 000 et 25 000 €, on comprend pourquoi tant de personnes choisissent la rénovation énergétique.